Millenials et entreprise, quels sont les défis à relever ?

Elle fait l’objet d’une liste intarissable d’études et d’écrits depuis le début des années 2000, pourtant la génération millénial reste encore souvent une énigme pour beaucoup d’entreprises. Qui sont les collaborateurs millenials et comment les mobiliser dans un contexte de travail et de recrutement ? Petit tour de la question avec Véronique Soussan, fondatrice de l’Agence RH Les Nouveaux Héritiers.

Dis-moi ce que tu recherches

Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire les millenials : multitâches, dispersés, autocentrés… Une chose est sûre : ils troublent le management qui se demande toujours ce qu’ils désirent vraiment. La réponse est aussi complexe que cette génération : ils veulent un métier qui fasse sens et qui “ait un impact”, mais ce n’est pas tout. Partager les valeurs de l’entreprise figure parmi les priorités de ces employés, au même titre que celle d’être nourris en permanence. Ils recherchent des mentors, des conseillers ou de l’inspiration en la personne de leur manager ou des fondateurs de la structure. Et les attentes ne s'arrêtent pas là. Ces profils qui ont une tendance à l’autoformation sont aussi en perpétuelle recherche d’autonomie et de reconnaissance. Pour eux un management participatif aide à constituer un cadre de travail idéal parce qu’il leur donne une voix au sein de l’entreprise, ils ne sont pas  des “pions”.

On constate avec surprise que cette génération se caractérise peu par son attrait entrepreneurial : même si le besoin d’indépendance est fort, la crainte de prendre des risques l’emporte bien souvent. Les millennials cherchent à trouver l’équilibre parfait, et l’épanouissement professionnel total. Véronique Soussan explique : “On peut dire de cette génération qu’elle se pose beaucoup de questions. Les individus qui la composent sont souvent pleins de doutes quant à ce qu’ils attendent du monde professionnel. C’est une des raisons pour lesquelles ils peuvent changer d’entreprise régulièrement.” La précarité du marché ne leur fait pas peur, sécuriser un emploi au sein d’une même entreprise n’est plus le saint Graal comme ce fut le cas pour les générations précédentes.

Adapter l’environnement de travail

En réponse à ces attentes multiples, les entreprises ont besoin de revoir un certain nombre de priorités et de process en termes de gestion des ressources humaines et de la marque employeur. Devenir plus attractif aux yeux de la génération millénial tient à peu de choses, à commencer par un travail de fond sur les valeurs de l’entreprise. Ces valeurs sont elles porteuses de sens ou peut-on les appliquer à n’importe quelle autre entreprise ? Les prises de parole de la marque employeur doivent porter l’ADN de l’entreprise et l’aider à se différencier grâce à un discours clair, authentique et porteur de sens. Pour les candidats millennials, partager ses valeurs avec l’entreprise lui permet de se projeter dans la structure et de s’impliquer sur le plus long terme.

Un style de management horizontal et les méthodes de travail basées sur le collectif jouent par ailleurs un rôle clé dans l’engagement des millennials. Cela vaut jusque dans le détail de l'aménagement des espaces de travail. Favoriser les espaces ouverts de partage et de travail en groupe contribue à leur fournir un cadre d’épanouissement professionnel idéal. Ce type de management inclusif implique aussi d'accompagner ces employés dans leur montée en compétences et de les impliquer dans des projets d’envergure. Ils ont besoin d’être fiers de ce qu’ils font et peuvent en cela devenir les meilleurs ambassadeurs d’une entreprise. C’est pourquoi rien ne doit être laissé au hasard par les managers désormais à la fois leaders, coachs et partenaires de cette génération d’actifs.